Scolarisation des  jeunes défavorisés


Formation scolaire

Suivant nos constats, les jeunes, âgés environ de 13 à 21 ans, sont analphabètes n’ayant jamais fréquenté d’école, sous scolarisés parce qu’ils ont décroché ou sont renvoyés de l’école à cause de leur rendement scolaire. Dans bien des cas, ce sont des jeunes avec une certaine déficience intellectuelle nécessitant une approche pédagogique différente des autres. Ce sont également des jeunes que l’école n’a pas su motiver ou que les difficultés de la vie, les problèmes familiaux, ou autres, ont créé un blocage dans le développement des habiletés scolaires.  
Le centre « Le Grand’Anselais » récupère ces jeunes et leur donne une formation scolaire pour cheminer dans leurs études en prévision d’une insertion sociale. 

Formation professionnelle

La société haïtienne semble développer cette croyance ou le sentiment qu’ils sont incapables ou qu’ils ne sont pas faits pour utiliser leurs mains autre que pour écrire.
Dans un autre ordre d’idée, on a créé chez des Haïtiens  un complexe de supériorité, par exemple, face au boulanger qui lui fournit du pain sans lequel ils mourraient de faim, au  mécanicien sans qui ils changeraient de voiture à chaque panne, au plombier sans qui  ils n’auraient pas d’eau, à l’électricien sans qui ils demeureraient dans la noirceur. Les inégalités sociales et l’oisiveté viennent en partie de cette ignorance de la valeur des métiers malgré le fait d’être si souvent sollicités  à bon escient.
L’apprentissage scolaire des jeunes de 16 ans et plus sera combiné avec l’apprentissage d’un métier dans un programme de formation professionnelle selon leur intérêt et les besoins du marché.

La FGS-ÉDUGAH offre aux participants une formation spéciale en entrepreneuriat, des ateliers sur l’organisation du travail, une expérience en éducation coopérative et l’initiation aux groupes professionnels pour leur entrée sur le marché du travail ambiant avec l’implication des parents pour l’émancipation sociale et économique  de la famille.